Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2019

Gente

Ondulation spasmodiques l'aspiration au creux du cou

Inclination atomique à tomber dans sa gorge

Soutenue par les sphères me nourrit à genoux

Pamoison retenue contenue me grossit

Je jette un ciel de pierre à l'aurore des nuées pâles

Et l'attend, épée vorpale, de ta danse assurée

D'un glissement réciproque de désirs agencés

atteint à sa propre magie l'étonnement courroucé

par l'abandon d'une fièvre durant pour l'éternité.

Abandonnée.

A soi, à l'autre, étendus et mourants, attisé le limier

Aux sursauts furtifs d'abus et de merveille,

Les paupières déployées à demi closes...

 

19:21 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire